Ce que j’en dis…

Les Chansons de la Semaine #215
3 juillet, 2020, 0:47
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music

 

Voilà, c’est la nouvelle liste de lecture. N’essaie pas de comprendre, mon esprit est tortueux, ressens le truc, va au bout, si ça te fait quelque chose, tant mieux. 

 

Magnétophone, « Let’s Start Something New », sur l’album The Man who are the Man, sorti en 2005 sur le label 4AD. 

Image de prévisualisation YouTube

 

The Radio (suite…)



Les Chansons de la Semaine # Spécial Christophe
22 avril, 2020, 11:29
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music

 

Je l’ai déjà écrit ici. Je suis né en 1984. Ce sont d’abord mes parents qui m’ont plongé tête la première dans la musique : The Blues Brothers, AC/DC, Thiéfaine, Trust, Dire Straits, Phil Collins, Jacques Brel, Renaud, Toto, Pat Benatar, Dirty Dancing, François Feldman, Police, James Brown, Francis Cabrel, Pink Floyd, Gainsbourg, et j’en oublie. Je ne dis pas que j’ai tout avalé, mais je ne les remercierai jamais assez ! Grâce à toutes ces entrées, j’ai pu découvrir d’autres univers, plus personnels, puis faire des allers-retours avec eux et avec mon frère. C’est grâce à eux que ma culture musicale est si ouverte aujourd’hui. Mais chez eux, il n’y avait pas un disque de Christophe. Peut-être une question de génération (mes parents sont les derniers nés du baby-boom). J’ai certainement dû entendre « Aline » ou « Les Mots Bleus » lors de fêtes d’adultes, mais je trouvais ça tellement ringard…

J’ai (vraiment) découvert Christophe vers 2006-2007, à la lecture de Technikart : Benoît Sabatier glissait à chaque fois qu’il le pouvait du Christophe, et Sébastien Tellier parlait de ce vieil amoureux des machines comme d’un maître en reprenant « La Dolce Vita ». J’ai téléchargé Aimer ce que nous sommes en 2008, mais j’ai mis du temps à y entrer. Et puis il y a eu « Magda »… C’est par ce morceau extraordinaire que la claque m’a fait tanguer. Je me suis engouffré dans son oeuvre, sa vie, sa personne. Peu à peu, il est devenu une partie de moi. Il a touché des cordes sensibles en moi. Il m’a aidé à faire avec ce chaos qu’est la vie. J’en ai parlé à mes parents, à mon frère, j’ai partagé… Je me souviens que Benoît Sabatier parlait, en 2008, d’ « un artiste qui vient d’ailleurs ». En 2011, un album de reprises de Jacno, mort en 2009, voit figurer un morceau interprété par Christophe : « Je viens d’ailleurs ». Il y a eu aussi le Paradis Retrouvé, Les Vestiges du Chaos, et tant d’autres choses…

Il y a plus d’un an, au tout début de l’année 2019, j’assiste enfin à mon premier concert de Christophe avec mon complice de père, dans une toute petite salle, à Provins. Un moment magique.

Ce 17 avril 2020, Daniel Bevilacqua est reparti ailleurs… et je suis inconsolable.

 

DSC09569a

 

Vingt morceaux que j’apprécie particulièrement, c’est (suite…)



L’Homme-orchestre
5 avril, 2020, 11:15
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music

 

Aujourd’hui, une playlist signée Jack Seps. Point.

**************

 

En ces temps d’épidémie, le stress nous gagne, la paranoïa nous guette et la colère grandit. Mais gardons cette dernière bien au chaud. Nous ressortirons tout, toutes et tous, au moment venu. 

Alors que faire ? Pour le moment, être solidaire, se laver les pognes régulièrement, balayer Florent Pagny définitivement et écouter de la musique du pays du Soleil Levant. 

 

Haruomi Hosono, « Sports Men », sorti sur l’album Philarmony en 1982 chez Yen Records. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Bassiste, auteur, chanteur, compositeur, producteur. Rock, pop, musiques électroniques, folk, jazz. Haruomi Hosono sait tout faire et le fait bien. N’ayons pas peur des mots : c’est un génie. 

Vous avez pu entendre une (minuscule) partie de son (immense) travail dans la bande-originale du film Une Affaire de famille de Hirokazu Kore-Eda. 

Pour ce morceau, on se demande bien pourquoi les organisateurs des prochains Jeux Olympiques de Tokyo n’ont pas choisi ce morceau comme hymne. 

(Pour en savoir un peu plus, il y a un article sur Haruomi Hosono dans le quatrième numéro de Otomo.)

 

Mariah, « Sokokara », sorti sur l’album Utakata no hibi en 1983 chez Shan-Shan. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Sixième et dernier album du groupe. Un bijou. L’écoute de ce morceau nous plonge immédiatement à Shinjuku, la nuit, des néons de toutes les couleurs plein les yeux. 

 

Flower Travellin’ Band, « Satori Part 1″, sorti sur l’album Satori en 1971 chez Atlantic. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Deuxième album du groupe, on sent l’influence qu’a pu avoir Black Sabbath sur eux (dont ils ont repris un morceau sur leur premier album Anywhere à la pochette génialissime. Joe Yamanaka, le chanteur, nous accueille par un cri venu d’on ne sait où, mais on y plonge directement. On les suit. 

(Pour plus d’informations sur le groupe et sur la musique rock japonaise, lire Japrocksampler de Julian Cope, sorti en 2012 chez Le mot et le reste.)

 

Ryuichi Sakamoto, « Participation Mystique », sorti sur l’album B-2 Unit en 1980 chez Alfa. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Ecrire sur la musique japonaise contemporaine sans mentionner Ryuichi Sakamoto, c’est comme parler de cuisine japonaise sans évoquer les ramen. Et à l’instar de ces derniers, les influences de Sakamoto sont multiples : musique classique, traditionnelle, populaire et expérimentale. Un morceau qu’on verrait aisément dans un Terminator réalisé par Shin’ya Tsukamoto. 

 

Yukichiro Takahashi, « Bijin-Kyoshi At The Swimming School », sorti sur l’album Murdered By The Music en 1980 chez Seven Seas. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Impossible de parler de Hosono et de Sakamoto sans évoquer Yukichiro Takahashi, autre membre de Yellow Magic Orchestra, ce groupe incontournable. Batteur, auteur, compositeur, chanteur, producteur, cet homme peut tout faire, ainsi que vous mettre en joie avec ce morceau. 

 

Hako Yamakasi, « 望郷 », sorti sur l’album Tobimasu en 1975 chez Elec Records. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Autrice, compositrice et merveilleuse chanteuse, impossible de ne pas être touché par sa voix et son interprétation. C’est mélancolique, c’est beau, c’est juste. Ses albums des années 1970 sont tous des petits bijoux, vous pouvez y aller les yeux fermés. Surtout que les yeux sont complètement inutiles pour la musique.

 

Tatsuro Yamashita, « Fragile », sorti sur l’album Cozy en 1998 chez Moon Records. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Marié avec Mariya Takeuchi (vous avez sûrement vu passer son très beau morceau « Plastic Love » en recommandation de YouTube), Tatsuro Yamashita est un touche-à-tout : il produit, écrit, compose, chante et joue de nombreux instruments (piano, batterie, guitare, etc.). 

Ce dernier morceau de la liste est tout en volupté, en beauté, en érotisme. Merci pour cet amour Tatsuro. 

 



Les Chansons de la Semaine #214
25 mars, 2020, 2:33
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music

 

Une playlist pour se libérer du confinement, une ode à l’amour… 

 

Rachid Taha, « Galbi », sur le plateau de Musiques du monde, sur RFI, le 22 avril 2013, morceau initialement sorti sur l’album Zoom en 2011 chez Naïve. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Ebo Taylor, « Love and Death », sur l’album Love and Death, sorti en 2010 sur le label Strut. Une autre version de ce morceau figurait déjà dans l’album qu’Ebo Taylor a enregistré avec Uhuru Yenzu, intitulé Conflict Nkru!, sorti en 1980 sur le label Essiebons.

Image de prévisualisation YouTube

 

Brigitte Fontaine (accompagnée d’Areski Belkacem), « Soufi », sur le plateau des Mots de Minuit le 10 mars 2010, morceau initialement en duo avec Grace Jones, sur l’album de Brigitte Fontaine intitulé Prohibition, sorti en 2009 chez Polydor. Merci à Cécilia pour cette magnifique découverte. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Comme un interdit », en version live sur l’album Intime, sorti en 2014 chez Capitol Music, morceau initialement sur l’album Comm’si la Terre penchait, sorti en 2001 chez Mercury.

Image de prévisualisation YouTube

 

Yasmine Hamdan, « Shouei », enregistré à Istanbul pour Babylon TV en 2015, morceau initialement sorti en 2013 sur l’album Ya Nass chez Crammed Discs.

Image de prévisualisation YouTube

 

Rachid Taha, « Minouche », sur l’album Je Suis Africain, sorti en 2019 chez Naïve. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Jack Seps, « Le Parapluie », publié sur son compte Soundcloud le 1er mai 2015. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Hubert-Félix Thiéfaine, « Je t’en remets au vent », en version live sur l’album Vixi Tour XVII, sorti en 2016 chez Sony Music (initialement, ce morceau figure dans l’album Tout Corps vivant branché sur le secteur étant appelé à s’émouvoir, sorti en 1978 sur le label Disques Festival). 

Image de prévisualisation YouTube

 

Denis Lavant lit Charles Baudelaire, « Chants d’automne », Les Fleurs du mal. Spleen et idéal, Gallimard, coll. « Ecouter Lire », 2008. Le montage est le fait d’un youtubeur, qui a mis en fond sonore le morceau « Prélude Inachevé », d’André Gagnon, sur l’album Histoires Rêvées, sorti en 2001 chez Les Disques Star Records. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Oxmo Puccino, « Souvenirs », sur l’album L’amour est mort, sorti en 2001 chez Delabel et Time Bomb Records. 

Image de prévisualisation YouTube

 

 



Les Chansons de la Semaine #213
11 mars, 2020, 21:08
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music

 

Nouvelle playlist, toujours placée sous le signe du hip-hop, parce que c’est comme ça, ça fait partie de ma culture. Peace, Love, Unity & Having Fun ! Et un petit Fuck également !

 

113, « Les Princes de la ville », produit par DJ Mehdi, sur l’album éponyme sorti en 1999 sur le label Small. Dédicace spéciale à Terry, qui m’a fait entrer dans l’univers du hip hop made in Val-de-Marne à la fin du collège. 

Image de prévisualisation YouTube

 

La Caution, « Bâtards de Barbares », sur la bande originale de Sheitan (réalisé par Kim Chapiron), sortie en 2006 sur Because Music. La bande de Kourtrajmé se met au long métrage, et ça détonne !

Image de prévisualisation YouTube

 

Dead Obies, « Tony Hawk », sorti en autoproduction en 2013. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Omnikrom, « Eté Hit », sur l’album Trop Banane! en 2007 sur le label Saboteur. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Orelsan, « Défaite de famille », sur l’album La Fête est Finie, sorti en 2017 chez Wagram. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Grems, « Jamais Amoureux », sorti sur l’album Sea Sex & Grems en 2009 sur le label Deephop. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Klub des Loosers, « Baise les Gens », sorti d’abord sur le maxi éponyme en 2002 chez Record Makers, puis sur l’album Vive la Vie, sorti en 2004 chez Record Makers. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Tom Fire feat. Mc Solaar, « Marche ou Rêve », sur l’album The Revenge sorti en 2011 chez Wagram. Le morceau est ici joué sur le plateau de l’émission Ce Soir (ou Jamais) le 15 novembre 2011 sur France 2. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Klub des 7, « Pouilleux Massacreur », sur l’album La Classe de Musique sorti en 2009 sur le label Encore Music. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Bakayarô, « Hajimemashite », 2020. 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 



Les Chansons de la Semaine #212
13 février, 2020, 13:37
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music

 

Voici la nouvelle playlist de 10 morceaux que j’ai préparé comme ça, pour le plaisir. N’oubliez pas : je suis en train de produire des playlists Youtube à partir de tous les morceaux que j’ai mis sur le blog, pour une écoute peut-être plus confortable (certains internautes ne peuvent pas écouter les liens sur mon blog, comme auparavant – peut-être un problème avec le player, ne me demandez pas, j’y connais rien…). Voici ma chaîne Youtube

 

Ministère Ämer, « Un été à la cité », sur l’album 95200, sorti en 1994 chez Musidisc. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Jack Seps, « Le Rap français n’est pas mort », 2016, sorti sur son compte soundcloud

Image de prévisualisation YouTube

 

Octobre Rouge, « Ni Psy ni clinique », sur l’album Là Où ça fait mal, sorti en 2004 sur le label Colekt’Or. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Larry Nocksy feat. Jack Seps, « 1D », sur l’album Névrose et Musique Farfelue, sorti en 2019, autoproduit (album en écoute sur son soundcloud).

Image de prévisualisation YouTube

 

Klub des Loosers, « Non-Père », sur l’album La Fin de l’Espèce, sorti en 2012 chez Les Disques du Manoir. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Jack Seps feat. Jamie & Hayden, « Jamie & Hayden », 2015, sorti sur son compte soundcloud

Image de prévisualisation YouTube

 

Grems, « D’accord », sur le double EP Green Pisse, sorti en 2016 chez Grems Industry. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Inspire, « Paris », sur l’EP Millénaire II, sorti (?) en 2016. 

Image de prévisualisation YouTube

 

La Caution, « Connasse », sur le double album Peines de Maures-Arc-en-ciel Pour Daltoniens, sorti en 2005 chez Kerozen Music. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Le Klub des 7, « La Réunion Secrète », sur leur premier album Klub des 7, sorti en 2006 cher Vicious Circle. 

Image de prévisualisation YouTube

 



Les Chansons de la Semaine #211
14 janvier, 2020, 23:10
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music

 

Ouais, je ne m’arrête plus de faire des playlists, je fais ce que je veux ! Au fait : j’ai réuni tous les morceaux du blog publiés en 2019 (une cinquantaine) sur une playlist Youtube, donc si ça vous éclate, vous avez le droit de partager…

 

Moby, « God Moving Over the Face of the Waters », morceau issu de l’album Everything Is Wrong, sorti en 1995 chez Mute. Un morceau que l’on retrouve dans la bande originale du film Heat, réalisé par Michaël Mann et sorti en 1995.

Image de prévisualisation YouTube

 

Tangerine Dream, « Remote Viewing », sur l’album Exit, sorti en 1981 chez Virgin.

Image de prévisualisation YouTube

 

John Cooper Clarke, « Evidently Chickentown », sur l’album Snap, Crackle & Bop sorti en 1980 chez Epic.

Image de prévisualisation YouTube

 

U2, « Race Against Time », sorti sur le maxi When The Streets Have No Name, en 1987 chez Island Records.

Image de prévisualisation YouTube

 

Brad Fiedel, « Police Station/Escape From Police Station », sur la bande originale de Terminator (James Cameron, 1984), BO sortie en 1994 chez Edelton. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Aphex Twin, « Stone In Focus », sur l’album Selected Ambient Works Volume II, sorti en 1994 chez Warp Records.

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Magda », sur l’album Aimer Ce Que Nous Sommes, sorti en 2008, chez AZ.

Image de prévisualisation YouTube

 

Tangerine Dream, « Diamond Diary », sur la bande originale de Thief (1981, Michaël Mann), sortie en 1981 chez Elektra. 

Image de prévisualisation YouTube

 

King Britt, « New World In My View », sur l’album Sister Gertrude Morgan, sorti en 2005 chez Ropeadope Records. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Mogwai, « Wizard Motor », sur la bande originale de la série Les Revenants (Fabrice Gobert, 2012, 2015), sortie en 2013 chez Rock Action Records. 

Image de prévisualisation YouTube



Les Chansons de la Semaine #210
4 janvier, 2020, 2:10
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music

 

 

Pas de cohérence, pas de discours. Fuck off !

 

Moonrite, « The Black Mirror », sur leur second album Let Me Be Your God, sorti en 2019 chez  Topsy Turvy.

Image de prévisualisation YouTube

 

Goblin, « Sleepwalking », sur la bande originale du film Phenomena de Dario Argento (1985). La bande originale par Goblin n’est sortie qu’en 1997 sur le label Cinevox.

Image de prévisualisation YouTube

 

Goblin, « School At Night (Lullaby, Child Version) », sur la bande originale du film Profondo Rosso de Dario Argento (1975). Cette version est sortie en 2006 sur une réédition en 2 CDs de la bande originale, sur le label Cinevox.

Image de prévisualisation YouTube

 

Hubert-Félix Thiéfaine, « Redescente Climatisée », sur l’album Dernières Balises (Avant Mutation), sorti en 1981 chez Sterne.

Image de prévisualisation YouTube

 

Kit Sebastian, « Pangea », sur leur premier album Mantra Moderne, sorti en 2019 chez Mr Bongo.

Image de prévisualisation YouTube

 

The Lennon Sisters, « My Favourite Things », reprise présente sur l’album The Lennon Sisters’ Favourites, sorti en 1963 sur le label Dot Records.

Image de prévisualisation YouTube

 

 Air, « Empty House », sur l’album Original Motion Picture Score For The Virgin Suicides, sorti en 1999 chez Record Makers.

Image de prévisualisation YouTube

 

Hubert-Félix Thiéfaine, « Ad Orgasmum Aeternum », sur l’album Soleil Cherche Futur, sorti en 1982 chez Sterne.

Image de prévisualisation YouTube

 

The Cardigans, « My Favourite Game », sur l’album Gran Turismo, sorti en 1998 chez Stockholm Records.

Image de prévisualisation YouTube

 

Hubert-Félix Thiéfaine, « La Maison Borniol », sur son premier album … Tout Corps Vivant Branché Sur Le Secteur Etant Appelé A S’Emouvoir…, sorti en 1978 chez Disques Festival.

Image de prévisualisation YouTube



Les chansons de la semaine #209
10 décembre, 2019, 0:27
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music

 

Pas le temps d’écrire, juste de partager. C’est mon blog, c’est moi le putain d’auteur, c’est comme ça et putain de pas autrement !

 

Johnny Cash, « Hurt », sur l’album American IV: The Man Comes Around, sorti en 2002 chez American Recordings.

Image de prévisualisation YouTube

 

Nick Lowe, « The Beast In Me », sur l’album The Impossible Bird, sorti en 1994 chez Upstart Records.

Image de prévisualisation YouTube

 

Urge Overkill, « Girl, You’ll Be a Woman Soon », sur le maxi Stull, sorti en 1992 sur le label Touch And Go.

Image de prévisualisation YouTube

 

The Doors, « Riders On The Storm », sur leur dernier album L.A. Woman, sorti en 1971 chez Elektra.

Image de prévisualisation YouTube

 

Mazzy Star, « Look On Down From The Bridge », sur l’album Among My Swan, sorti en 1996 chez Capitol Records.

Image de prévisualisation YouTube

 

Shifting Sands, « Others Girls », sur l’album Beach Coma, sorti en 2015 sur le label Spooky Records.

Image de prévisualisation YouTube

 

Tindersticks, « Tiny Tears », sur l’album Tindersticks, sorti en 1995 sur le label This Way Up.

Image de prévisualisation YouTube

 

John Mayall, « Medicine Man », sur l’album Blues From Laurel Canyon, sorti en 1968 chez Decca.

Image de prévisualisation YouTube

 

Otis Taylor, « Resurrection Blues », sur l’album White African, sorti en 2001 sur le label NorthernBlues Music.

Image de prévisualisation YouTube

 

Frank Sinatra, « It Was a Very Good Year », sur l’album September Of My Years, sorti en 1965 chez Reprise Records.

Image de prévisualisation YouTube



Les Chansons de la Semaine #208
10 novembre, 2019, 0:56
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music

 

Pas le temps d’écrire, juste de partager. Ma playlist de la semaine, c’est subjectif, c’est partial, je t’emmerde ; jouis !

 

Goblin, « Profondo Rosso », titre éponyme de la bande originale du film Profondo Rosso (Dario Argento), sortie en 1975 chez Cinevox.

Image de prévisualisation YouTube

 

Alexis HK, « La Chasse », sur l’album L’Ours, sorti en 2018 sur le label La Familia.

Image de prévisualisation YouTube

 

Aphex Twin, « Rhubarb », sur l’album Selected Ambient Works Volume II, sorti en 1994 chez Warp Records.

Image de prévisualisation YouTube

 

DSL, « Find Me in the World », sorti à la fois sur la compil Ed Banger Ed Rec vol. 3 (2008), puis sur le second album de DSL, intitulé After et sorti en 2013 chez Ed Banger également.

Image de prévisualisation YouTube

 

Bixio, Frizzi, Tempera, « 7 Note (Single Version – Side A) », sur la bande originale du film Sette Note In Nero (film de Lucio Fulci sorti en 1977). Un EP est sorti en 1977 chez Cinevox, mais la bande originale complète n’est sortie qu’en 2006 chez Digitmovies.

Image de prévisualisation YouTube

 

Kit Sebastian, « Senden Baska », sur leur premier album Mantra Moderne, sorti en 2019 chez Mr Bongo.

Image de prévisualisation YouTube

 

Oxmo Puccino, « 365 jours », sur l’album L’Arme de Paix, sorti en 2009 chez Cinq 7.

Image de prévisualisation YouTube

 

Neil Young, « The Last Trip to Tulsa », sur son premier album Neil Young, sorti en 1968 chez Reprise Records.

Image de prévisualisation YouTube

 

Neue Grafik Ensemble, « Dedicated to Marie Paule », sur l’album Foulden Road sorti en 2019 sur le label Total Refreshment Centre.

Image de prévisualisation YouTube

 

Goblin, « Mad Puppet », sur la bande originale de Profondo Rosso, 1975, Cinevox.

Image de prévisualisation YouTube

 


123456

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| LEMOVICE
| Les énergies solaires et éo...