Ce que j’en dis…

Les Chansons de la Semaine # Spécial Christophe
22 avril, 2020, 11:29
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music

 

Je l’ai déjà écrit ici. Je suis né en 1984. Ce sont d’abord mes parents qui m’ont plongé tête la première dans la musique : The Blues Brothers, AC/DC, Thiéfaine, Trust, Dire Straits, Phil Collins, Jacques Brel, Renaud, Toto, Pat Benatar, Dirty Dancing, François Feldman, Police, James Brown, Francis Cabrel, Pink Floyd, Gainsbourg, et j’en oublie. Je ne dis pas que j’ai tout avalé, mais je ne les remercierai jamais assez ! Grâce à toutes ces entrées, j’ai pu découvrir d’autres univers, plus personnels, puis faire des allers-retours avec eux et avec mon frère. C’est grâce à eux que ma culture musicale est si ouverte aujourd’hui. Mais chez eux, il n’y avait pas un disque de Christophe. Peut-être une question de génération (mes parents sont les derniers nés du baby-boom). J’ai certainement dû entendre « Aline » ou « Les Mots Bleus » lors de fêtes d’adultes, mais je trouvais ça tellement ringard…

J’ai (vraiment) découvert Christophe vers 2006-2007, à la lecture de Technikart : Benoît Sabatier glissait à chaque fois qu’il le pouvait du Christophe, et Sébastien Tellier parlait de ce vieil amoureux des machines comme d’un maître en reprenant « La Dolce Vita ». J’ai téléchargé Aimer ce que nous sommes en 2008, mais j’ai mis du temps à y entrer. Et puis il y a eu « Magda »… C’est par ce morceau extraordinaire que la claque m’a fait tanguer. Je me suis engouffré dans son oeuvre, sa vie, sa personne. Peu à peu, il est devenu une partie de moi. Il a touché des cordes sensibles en moi. Il m’a aidé à faire avec ce chaos qu’est la vie. J’en ai parlé à mes parents, à mon frère, j’ai partagé… Je me souviens que Benoît Sabatier parlait, en 2008, d’ « un artiste qui vient d’ailleurs ». En 2011, un album de reprises de Jacno, mort en 2009, voit figurer un morceau interprété par Christophe : « Je viens d’ailleurs ». Il y a eu aussi le Paradis Retrouvé, Les Vestiges du Chaos, et tant d’autres choses…

Il y a plus d’un an, au tout début de l’année 2019, j’assiste enfin à mon premier concert de Christophe avec mon complice de père, dans une toute petite salle, à Provins. Un moment magique.

Ce 17 avril 2020, Daniel Bevilacqua est reparti ailleurs… et je suis inconsolable.

 

DSC09569a

 

Vingt morceaux que j’apprécie particulièrement, c’est subjectif, partiel, partial, c’est mon Christophe : 

 

Christophe, « Magda », sur l’album Aimer ce que nous sommes, sorti en 2008 chez AZ.

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Alcaline », sur l’album collectif Tels Alain Bashung, sorti en 2011 chez Barclay.

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe feat. Alan Vega, « Tangerine », sur l’album Les Vestiges du chaos, sorti en 2016 chez Capitol Music.

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Silence on meurt », sur l’album Paradis Retrouvé, sorti en 2013 sur le label Les Disques Motors.

Image de prévisualisation YouTube

 

Brigitte Fontaine feat. Christophe, « Hollywood », sur l’album L’un n’empêche pas l’autre, sorti en 2011 chez Polydor.

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Sunny Road to Salina », sur l’album composé avec Clinic pour la bande originale du film de Georges Lautner La Route de Salina, sortie en 1970 sur le label Les Disques Motors.

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Dangereuse », sur l’album Les Vestiges du chaos, sorti en 2016 chez Capitol Music.

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Les Marionnettes », sur l’album live Intime, sorti en 2014 chez Capitol Music. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Interview de… », sur l’album Aimer ce que nous sommes, sorti en 2008 chez AZ.

Image de prévisualisation YouTube

 

Rodolphe Burger et Christophe, « La Chambre », enregistrement live au Trianon le 30 novembre 2017. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Tandis que », sur l’album Aimer ce que nous sommes, sorti en 2008 chez AZ.

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Je Viens d’ailleurs », sur l’album collectif Jacno (Future), sorti en 2011 chez Polydor. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « J’t'aime à l’envers », sur l’album Bevilacqua, sorti en 1996 chez Epic. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Odore di femina », sur l’album Aimer ce que nous sommes, sorti en 2008 chez AZ.

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe & Yasmine Hamdan, « La Man », sur l’album Etc. sorti en 2019 chez Capitol. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « It Must be a sign », sur l’album Aimer ce que nous sommes, sorti en 2008 chez AZ.

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Comme un interdit », sur l’album live Intime, sorti en 2014 chez Capitol Music. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Océan D’amour », sur l’album Les Vestiges du chaos, sorti en 2016 chez Capitol Music. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, « Jeanne », sur la bande originale du film Jeanne de Bruno Dumont sorti en 2019. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe feat. Isabelle Adjani, « Wo Wo Wo Wo », sur l’album Aimer ce que nous sommes, sorti en 2008 chez AZ. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Christophe, seul, en concert à Rome, dans les jardins de la Villa Médicis, en 2014, lors du festival Villa Aperta, capté par Arte.

Image de prévisualisation YouTube

 

_________________________

Radio Nova a consacré sa nuit à Christophe entre dimanche et lundi (4 liens) : A la dérive avec Christophe, Le mix de Guido Minisky, L’Offrande musicale à Christophe, Dans les oreilles de Christophe

La Cinémathèque de Paris donne actuellement à voir sur son site le film de Dominique Gonzalez-Foerster et Ange Leccia, qui ont suivi Christophe, réalisé en 2009 et intitulé Personne n’est à la place de personne

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| LEMOVICE
| Les énergies solaires et éo...