Ce que j’en dis…
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2017

Lud le Bootlegger revient… avec The Irish Maid
26 juillet, 2017, 23:44
Classé dans : Epicurian Arts

 

Le bootlegger amateur que je suis (en fait : juste un bartender amateur – je ne fabrique ni ne vends mon propre alcool) est toujours aussi alcoolique, mais il écrit et publie moins. J’ai inauguré cette rubrique en 2013, et je n’ai pas publié grand-chose ! Blague à part, avant de sombrer dans la déchéance alcoolique, petit rappel : le but c’est le plaisir, le plaisir altruiste de s’amuser avec des amis en leur faisant plaisir ; le plaisir laborieux de travailler à produire quelque chose dont on peut être fier ; le plaisir artiste d’affiner son art(isanat) et d’améliorer ses productions. Juste le plaisir amateur de jouir de la vie. Pas d’alcool sans plaisir, l’inverse c’est l’alcoolisme. Pas d’alcool sans précaution ni sécurité. Let’s go !

Depuis l’arrivée des deux prochains sauveurs du monde (mes jumeaux, trois ans dans trois jours), je dois avouer que, concernant les cocktails, j’ai levé le pied – et par conséquent, j’écris beaucoup moins dessus aussi. Le seul truc que je continue à faire, c’est d’acheter des livres de cocktails, et quand je n’ai plus d’argent pour m’en procurer, ce sont mes chers élèves qui prennent le relais (deux de plus dans ma collec’ !).

La recette que je vais vous présenter, je ne l’ai pas chinée dans un obscur opuscule dédié à l’art du mix, mais sur Internet. La réalité est moche, je sais. J’ai oublié par quel biais, mais je tombe (certainement par erreur) sur le site des Inrocks, et la recette du Irish Maid. L’auteur de l’article (Luke, des Frères James) raconte son aventure : à l’arrivée de l’été, il cherche un cocktail frais et désaltérant, alors il va demander à Aron, bartender au Glass. Ce bar, l’un des nombreux bars à cocktails situés à Pigalle, est l’un de mes préférés : étroit, sombre, on peut venir entre potes, à deux pour causer, ou seul, parce que la solitude, « ça fait peut-être mal au bide, mais c’est bon pour la gueule ». Un cocktail et un hot-dog minute, à 23h50, en plein Pigalle, seul, en plein hiver : ça vous réchauffe une âme esseulée. (suite…)



The Sopranos’ lives #001 Quand T. Sirico et S. Schirripa se parodient en Muppets !
15 juillet, 2017, 0:55
Classé dans : Ca, de l'art ?

 

Si vous lisez régulièrement ce blog, vous savez déjà que je suis un fan inconditionnel de la série The Sopranos, créée par David Chase à la fin des nineties. J’espère que j’aurais la patience de développer cette nouvelle chronique intitulée The Sopranos’ lives : le but est de raconter les Sopranos, en long, en large et en travers, comme un amateur surtout. Je ne veux surtout pas me substituer aux experts officiels. Par contre, je préfère prévenir : ayant visionné l’intégralité de la série une bonne vingtaine de fois, il risque d’y avoir du spoiler !

Image de prévisualisation YouTube

 

Je vous annonce un premier épisode léger et cabotineux avec deux acteurs importants de la série : Tony Sirico et Steve Schirripa.

Tony+Sirico+Steve+Schirripa+Garden+Dreams+AufyBE1aQWOlSteve Schirripa et Tony Sirico (Madison Square Garden, New York, 22 janvier 2013) – copyrights Brad Barket/Getty Images 2013

 

(suite…)


Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| JCM
| LEMOVICE