Ce que j’en dis…

Paye ta playlist ! #007 by Lud : My Classics R’n'B
15 février, 2017, 21:46
Classé dans : Ca, de l'art ?,Musique & Music,Un peu d'Histoire

 

Bonjour à tous (vous devez être bien… trois maximum !) et bienvenue pour cette nouvelle playlist, qui sera beaucoup plus avare en blabla que la dernière (en même temps, ce n’est pas difficile de faire moins bavarde que ma playlist Musica de Brasil). Cette fois, je vous convie à une plongée dans mon adolescence, la musique qu’on écoutait un peu par-dessus la jambe dans la 306 au lycée – donc celle qui passait plutôt sur les ondes, le R’n'B mainstream quoi, et qui fleure bon le début des années 2000. Une manière, aussi, de faire découvrir un temps pas si ancien aux jeunes curieux que je côtoie tous les jours : le R’n'B à la fin des 1990s début 2000s, c’était bandant ! Encore une fois, je vous préviens : cette playlist est entièrement subjective, partiale, partielle, et comportera quelques anachronismes (certains morceaux ne datent pas de la fin 1990s début 2000s – oui, je triche, mais je fais ce que je veux, c’est mon putain de blog). Je vais essayer de la faire chronologiquement… Et je m’excuse par avance : je n’ai pas toujours mis les clips disponibles sur Youtube, car ils sont trop souvent censurés, et je déteste ça !

On commence tout de suite avec un groupe qu’on pourrait qualifier davantage rap que R’n'B, mais bon : Fugees, immense groupe qui a moyennement fini, mais nous, les enfants des eighties, on s’en tape, parce qu’on s’est pris ce putain d’album The Score (1996) en pleine face, et qu’on était un peu trop jeune pour apprécier la bagarre East Coast/West Coast du début des 1990s, même si on s’est bien rattrapé ! Je vous propose deux morceaux connus, que j’affectionne tout particulièrement : « Fu-Gee-La », suivi de « Ready Or Not ».

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Continuons notre exploration de mon imaginaire avec un gros lot de six titres qui sont sortis entre 1999 et 2004 et qui ont jalonné les débuts de mon histoire d’amour avec une fille de ma classe de seconde. Celle-ci faisait de la danse, et transpirait en écoutant beaucoup de R’n'B, d’où la présence de certaines artistes que je n’aurais peut-être pas découvertes tout seul ! Le morceau d’ouverture est signé les Destiny’s Child, et j’ai mis celui que je préférais (mon amoureuse d’alors aurait certainement présenté l’intégralité de Survivor, 2001) : « Lose My Breath », sur l’album Fulfilled (2004).

Image de prévisualisation YouTube

 

Vient ensuite l’incontournable (déjà !) Beyoncé Knowles, avec ce morceau dingue « Naughty Girl » (qui contient un sample transparent du duo Donna Summer/Giorgio Moroder), single du premier album solo Dangerously In Love (2003).

Image de prévisualisation YouTube

 

J’ai ensuite choisi l’un des premiers hits de Jennifer Lopez, que j’aime beaucoup, en tout cas davantage que « I’m Real » ou « Jenny From The Blocks » : « If You Had My Love », sorti sur son premier album solo intitulé On The 6 (1999).

Image de prévisualisation YouTube

 

Enchaînons avec un titre que j’ai entendu tout l’été 2001 et bien au-delà, un très beau morceau d’Alicia Keys, « Fallin » single qui a porté son premier album Songs In A Minor au firmament.

Image de prévisualisation YouTube

 

Le titre suivant reste dans une tonalité slow & voice avec le très émouvant « Beautiful » de Christina Aguilera, sorti sur son quatrième album Stripped en 2002. Titre qui n’évite pourtant pas les introductifs « Hummmmmmm… Ooooohh Ahhhhhhhhhhhh Hummmm » horribles, caractéristiques du R’n'B, et qui ont (malheureusement) fait des émules en France…

Image de prévisualisation YouTube

 

Enfin, voici un titre très suggestif qui m’a beaucoup fait transpirer. Non pas que je dansais dessus, mais… disons qu’il a rythmé ma vie amoureuse ! Britney Spears, « I’m A Slave 4 you », sur son troisième album Britney sorti en 2001. J’estime que c’est l’un de ses meilleurs morceaux, produit par les Neptunes. Moite !

Image de prévisualisation YouTube

 

J’espère que cette première salve vous a plu. Continuons avec LE morceau R’n'B que je préfère parmi tous les autres, celui qui restera indétrônable sur mon podium personnel : Brandy & Monica, « The Boy Is Mine », présent à la fois sur le deuxième album de Brandy Never Say Never sorti en 1998 et sur le deuxième album de Monica The Boy Is Mine, sorti la même année. Ne me demandez pas pourquoi, j’adore ce morceau. Un coup de maître.

Image de prévisualisation YouTube

 

Voici un titre que j’ai découvert… il y a moins d’une semaine à la radio (FIP). En l’entendant, je me suis dit : « Putain, c’est bon, ça sonne comme le meilleur du R’n'B de la belle époque… Sont forts, ces Ricains ! » En réalité, Ms. Dynamite est anglaise, et a sorti ce morceau « Dy-Na-Mi-Tee » en 2002, sur son premier album A Little Deeper. Putain de bon !

Image de prévisualisation YouTube

 

La découverte du morceau suivant est, elle aussi, fortuite. Vous vous souvenez peut-être, si vous me lisez régulièrement, que, dans la deuxième moitié des années 1990s, j’ai commencé à enregistrer des VHS entières de 240 minutes de chaînes musicales comme MCM ou MTV, avec l’espoir d’enrichir ma culture musicale. Bah un soir de l’année 2000, je tombe sur « Untitled (How Does It Feel) » de D Angelo (Voodoo, 2000), énorme truc de nu-soul qui a dû faire mouiller des tripotées de nanas dont 90 % n’a pas dû s’en remettre…

Image de prévisualisation YouTube

 

Cette playlist va momentanément prendre un tour plus rap. Au début des années 2000, j’essaie de me rattraper niveau rap US. Je me suis abonné à Groove Mag, je découvre pleins de trucs (Slum Village, Ginuwine, Xzibit, etc.), et comme mon super pote Terry me bassine avec la West Coast depuis le collège, je décide de me procurer le dernier album de Snoop Dogg. Le chien sexy vient de sortir Paid Tha Cost To Be A Bo$$. Nous sommes en 2002, et je trouve cet album vachement bandant. Voici « Beautiful », produit par les Neptunes, featuring Pharell Williams, que j’ai donc apprécié avant qu’il devienne un single planétaire (je tenais à le préciser : je ne suis pas systématiquement un suiveur).

Image de prévisualisation YouTube

 

Peu de temps après cette claque, je tombe sur le clip moite de « Milkshake », entraînant, sexuel, ultra suggestif, aguicheur morceau de Kelis, produit par les Neptunes (encore). J’adhère direct ! J’ose une analogie : ce « Milkshake » pourrait être une version R’n'B mature musicalement du « Short Dick Man » de 20 Fingers… Puis, rapidement sort le deuxième single « Trick Me » du même album (Tasty, 2003), que j’apprécie beaucoup également (et dont le rythme me fera remuer sur « Calabria 2007″ d’Enur feat. feu Natasja – pensez ce que vous voulez je vous emmerde).

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

En 2002, je tombe complètement addict d’un morceau intitulé « Addictive », de la chanteuse Thruth Hurts (accompagnée ici de Rakim), premier single de son premier album Thruthfully Speaking. J’aimais bien cet alliage de R’n'B, pimenté par des influences indiennes, et relevé par Rakim… Je ne me souviens plus si j’avais acheté le single ou l’album… Ça a un peu vieilli ? Et alors ?

Image de prévisualisation YouTube

 

Enchaînons avec deux morceaux de l’immense Missy Elliott, issus de l’un de ses plus grands albums Miss E… So Addictive (2002). Le premier est mythique : « One Minute Man », avec Ludacris (et des effets spéciaux assez drôles dans le clip), le second l’est non moins : « Get Ur Freak On ».

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Missy Elliott a aussi featuré pour Ciara, princesse du R’n'B un lot au-dessous de mes idoles déjà citées, sur ce morceau très efficace (et, si mes souvenirs sont bons, très utilisé dans les répètes de mon amoureuse de l’époque) : « 1, 2 Step », sur le premier album de Ciara intitulé Goodies (2004).

Image de prévisualisation YouTube

 

En 2004, sort également le premier album solo de Gwen Stefani, membre fondateur du groupe qui nous a donné, au collège, le fabuleux « Don’t Speak » (No Doubt, 1995). L’album s’appelle Love. Angel. Music. Baby. et l’excentrique blonde a ramené de l’exotisme du Japon. Le titre, single qui a rencontré un immense succès, c’est « Hollaback Girl », produit par… les Neptunes ! Une petite tuerie.

Image de prévisualisation YouTube

 

L’année suivante, en 2005, je tombe sur l’excellent « Pon De Replay » de la dernière signature de Def Jam, une jeune et jolie barbadienne du nom de Rihanna. Cette grande artiste en devenir va me suivre pendant longtemps (entendez : sa musique va me suivre. Non, je n’ai pas eu la chance d’avoir Rihanna comme petite amie !). J’ai beaucoup aimé son « Don’t Stop The Music », qui sample Michaël Jackson qui sample Manu Dibango, puis j’ai adoré son simplissime « Umbrella », tous deux énormes succès de l’album Good Girl Gone Bad, sorti en 2007 chez Def Jam. Rihanna donnera sa pleine mesure sur les albums suivants, mais j’ai un faible pour cette période…

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Enfin, je vais conclure cette playlist pleine de manque (oui, je sais, il manque Nelly Furtado, Aaliyah, Cassie, Ashanti, TLC, Craig David, Justin Timberlake, Mariah Carey, peut-être même t’attendais-tu à voir Jamie Foxx ?) par deux morceaux qui me semblent à la fois fidèles à cette époque bénie et en même temps bien dans leur époque (le milieu des années 2010), deux morceaux très différents l’un de l’autre. Le premier est un titre bien vulgos comme je les aime signé par l’australienne Iggy Azalea, intitulé « Pu$$y » sorti sur sa mixtape Ignorant Art en 2011.

Image de prévisualisation YouTube

 

Le second est l’une de mes plus belles découvertes des dernières années, le sublime morceau de Kelela « A Message », sorti sur l’EP Hallucinogen en 2015. Sublime, j’ai dit.

Image de prévisualisation YouTube

 

J’espère que vous avez pris du plaisir, n’hésitez pas à me faire partager vos coups de cœur à vous ! See you soon !


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| JCM
| LEMOVICE