Ce que j’en dis…

Lud Le Bootleger s’amuse avec du bourbon
5 mai, 2015, 12:21
Classé dans : Epicurian Arts

 

Depuis que je me suis lancé dans le bartending amateur, en humble artisan, je me délecte. Je cherche, essaie, échoue et prend beaucoup de plaisir à affiner mes recettes. Aujourd’hui, je partage deux recettes avec comme base du bourbon.

 

La première est une recette trouvée dans la 75e édition du Mr Boston Official Bartender’s Guide (2012), que j’ai éprouvée à plusieurs reprises au point de l’avoir twistée !

C’est un cocktail qui s’appelle le Magnolia Maiden. La recette du Mr Boston est la suivante : dans un shaker sur glace, introduire 1,25 oz de bourbon (Maker’s Mark), 1,25 oz de liqueur Mandarine Napoléon, 1/12 oz de sirop de sucre simple. Verser dans un verre old-fashinoned rempli de glace, allonger avec 1/12 oz d’eau gazeuse (Perrier).

J’ai juste ajouté trois traits de Chocolote Bitters (Scrappy’s Bitters) dans le shaker, et j’ai allongé avec un peu plus d’un douzième d’eau gazeuse (environ 1 oz), tout en exprimant un zeste de mandarine (Espagne).

DSC_1682 - Copie

Le résultat est intéressant : on sent distinctement la rudesse du bourbon et l’amertume de l’agrume, qui se marient magistralement avec le chocolat du bitters. Un cocktail assez fort, mais relativement riche en goût, avec une finale très aromatique.

Je n’ai pas trouvé grand-chose sur l’origine de ce cocktail, à part le fait qu’il est souvent préparé avec du curaçao orange (Grand Marnier) au lieu de la liqueur Napoléon prescrite par Mr Boston. Je n’ai donc aucune idée de l’histoire de ce cocktail. Ce qui est intéressant, c’est qu’il mêle la nouveauté (cette liqueur est peu utilisée par les bartenders) avec la tradition : le cocktail, à l’origine, c’est un spiritueux, du sucre, de l’eau et un bitters.

La seconde recette de ce soir est très ancienne. Le Horse’s Neck date en effet de la fin du XIXe siècle. J’ai trouvé cette recette dans la réédition du Bartender’s Manual d’Harry Johnson de 1900 (elle-même réédition de 1882).

DSC_1692 - Copie

Dans un verre highball, introduire une longue spirale de peau de citron préalablement pelée (c’est ce qui fait la signature du breuvage), deux ou trois traits de bitters (Boker’s Genuine), un verre à vin de whiskey, rye, scotch ou irish whisky, puis trois ou quatre poignées de glace, avant d’allonger d’eau pétillante ou de ginger ale.

DSC_1689 - Copie

J’ai suivi la recette : beaucoup de glace bien sèche, une spirale de citron, 2 oz de Maker’s Mark, de l’Angostura Bitters, et 4 oz de ginger ale Fever Tree, après avoir effectué plusieurs tours de cuillère à mélange.

La recette du bartender Manuel Wouters, originaire d’Anvers (d’où l’accent)

Image de prévisualisation YouTube

Le résultat ne surprend pas : frais et relativement fort, un cocktail classique, traditionnel, un peu amer, avec beaucoup de goût. Il se consomme lentement.

Bonne dégustation !

 

********************************

Lud le Scribouillard est sur Facebook et sur Twitter : like & share !


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| LEMOVICE
| Les énergies solaires et éo...