Ce que j’en dis…

L’Edito Eco de Lud le Scribouillard #002

 

Manuel Valls vient de terminer son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale sans bafouiller (ou presque), mais avec la main sur le coeur. Si j’ai bien compris son équation :

 

1. les entreprises et les ménages (belle rhétorique : on ne dit plus ‘capital’ et ‘travail’, ça fait gauchiste) souffrent d’un ras-le-bol fiscal ; il faut donc baisser les impôts et taxes (au passage, il renie l’action de son gouvernement – oh, ce n’est pas le seul !), en particulier l’impôt sur les sociétés ;

2. ce sont les entreprises qui créent des richesses (l’offre crée sa propre demande, avait dit Jean-Baptiste Say, heu pardon F. Hollande) ; on doit donc baisser le coût du travail (comme si c’était lui qui minait la compétitivité), flexibiliser le marché du travail (comme s’il n’était pas assez flexible – et précaire pour les salariés), et réaliser des allègements de ‘charges’ sociales (on oublie trop souvent de parler de ‘cotisations’, dont la baisse risque d’accentuer la fiscalisation de la protection sociale – virage extrême qui fragilise encore un peu plus la solidarité nationale) ;

3. comment réaliser cette équation ? En faisant allégeance aux marchés financiers et à la règles d’or de Maastricht (en passant, pour Manuel, le seul problème lié à l’Europe, c’est le niveau atteint par le cours de l’euro) : le déficit et la dette publics représentant un mal absolu (la confusion entre ‘dette’ et ‘culpabilité’, inscrite dans l’étymologie, fait encore des ravages), il devient indispensable d’alléger ce fardeau qui pèse sur les générations futures (en fait, sur les agents les plus modestes, au détriment des créanciers) ; cela permettra surtout de financer les points (1) et (2) sans énerver la finance et l’Europe ;

4. au passage, rappelons que la délinquance, le racisme et le communautarisme minent la cohésion sociale et doivent être ardemment combattus (comment faire sans interroger la source de ces maux ?), alors qu’il est nécessaire d’aider les plus modestes (baisse d’impôt) ; 

5. au passage, il a rappelé avec une réelle ferveur sa naissance à Barcelone et son intégration réussie, le modèle républicain, tout ça (ça me rappelle un certain Paul Bismuth) : en effet, s’il a réussi, les pauvres Roms qu’il renvoie en Bulgarie par charters le peuvent aussi, ces cons ! On disait la même chose des abrutis de Belges, des Espingouins, des Polaks, des Ritals au début du XXe siècle. [Je rappelle qu'aujourd'hui est la journée internationale des Roms...]

 

Sauf que ! Je ne suis pas un oracle, mais en comprimant encore un peu plus la demande et en niant le caractère contra-cyclique de l’action des pouvoirs publics (donc, de la dette, de la protection sociale, des services publics, des investissements publics), le résultat de cette politique est manifeste : moins de croissance, davantage de chômage, … augmentation du déficit et de la dette publics ! C’est bien la même politique déflationniste qui est mise en oeuvre depuis au moins 2010 (en fait depuis vingt ans), et qui nous permettrons, enfin, de mourir guéris… 

On parle d’un homme social-libéral. Après l’immense partie libérale, la partie sociale existe bien : c’est la baisse d’impôts pour les plus modestes… qui ne risque cependant pas d’inverser cette lourde tendance libérale. En fait, on peut même voir cette mesure « généreuse » comme un pis-aller, une sorte d’aveu évident d’impuissance à réduire les inégalités et la pauvreté. Cette baisse d’impôt n’est au final qu’un pansement, toujours utile pour les individus, mais qui sera vite submergé au niveau macroéconomique par cette vague libérale. 

Pour ce qui est du (4), il me paraît inutile de rappeler que la délinquance, le racisme et le communautarisme ne sont pas tant des causes de la fragilisation du lien social, mais des conséquences de la crise, du chômage, du délitement des solidarités publiques ; et qu’il est contre-productif de ne pas s’interroger sur les véritables causes de ces symptômes de la fracture sociale (bises à Chirac)…

Pour ce qui est du (5),… je n’ai plus la force, désolé…

 

 

********************************

N’oubliez pas ma page Facebook : like & share !


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| LEMOVICE
| Les énergies solaires et éo...