Ce que j’en dis…

LCS 100. EJM, « Elément Dangereux », 1990
13 octobre, 2013, 20:50
Classé dans : Musique & Music

J’ai choisi cette semaine une chanson de l’artiste EJM, « Elément Dangereux », présent sur la compil culte Rapattitude sortie en 1990 chez Virgin, morceau basé sur un sample discret de « Give It Up Or Turn It A Loose » de James Brown sur l’album Sex Machine (1970).

LCS 100. EJM,

Jean-Michel Emilien est l’un des premiers en France à s’intéresser à ce nouveau mouvement qu’on appelle hip-hop, au milieu des eighties. Venu de la danse hip-hop à Vitry-sur-Seine, EJM squatte l’émission Deenastyle sur Nova avant de sortir ses premiers morceaux (« Nous Vivons Tous » en 1989, et sa participation à Rappatitude). Il signe plusieurs disques chez BMG, mais se fait renvoyer de la major ; il enregistre plusieurs disques en indépendant, fait des expérimentations musicales dans le reggae ou avec No One Is Innocent, épaule Timide Et Sans Complexe ou Alibi Montana. Rincé, le mec ? Niet ! Il sort en 2011 un documentaire sur Load-E (carte USB) et travaille sur un album qui prend un peu de retard. Trente ans de carrière, quoi. Contrairement à ce que vous imaginez, je n’ai pas acheté Rapattitude en 1990 : j’avais 6 ans ! Je suis passé complètement à côté, avec des circonstances atténuantes. C’est à l’adolescence, quand je sacrifie des VHS entières à l’enregistrement des nuits MCM dans l’optique de trouver des pépites, que je découvre « Elément Dangereux ». C’était la fin des années 1990, et je trouve ce morceau complètement dingue, qu’on pourrait croire daté, avec ce phrasé presque scandé caractéristique des premiers raps, et cette prod’ eighties ultra classique, presque faite pour le break, mais morceau qui contient en lui-même un aspect à la fois historique et intemporel, inscrit dans la féconde histoire du hip hop français mais transcendant cet univers local par un son universellement reconnu. Booba glissera un hommage dans « Mon Son », son qu’il qualifie de « dangereusement célèbre », « dangereux comme EJM ». « Elément Dangereux » est un morceau dans lequel EJM se définit autant qu’il définit le comportement hip-hop et l’image qu’on se fait de lui : « Inventif, créatif », « ingénieux, cependant nerveux », « Rien n’est sérieux », « Hargneux, excessivement soucieux », « Son cerveau prend feu », « Délirer un peu », « Tant pis pour ceux qui se prennent pour des dieux, il en fera son affaire ». A celui qui n’aurait pas les épaules pour le hip hop, ce conseil : « Joue pas les dangereux ! » Une façon de dire que le hip hop n’est pas accessible à tout le monde. A Eric Zemmour, par exemple (« sous-culture d’analphabètes »)… Le hip hop comme un art à part entière ? « Il a raison ! »

Image de prévisualisation YouTube

 

********************************

N’oubliez pas ma page Facebook : like & share !


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire