Ce que j’en dis…

LCS 95. 113 feat. Big Red, « 1001 Nuits », 1999
8 septembre, 2013, 21:56
Classé dans : Musique & Music

J’ai choisi cette semaine un morceau du 113 (feat. Big Red), « 1001 Nuits », issu de leur 1er album Les Princes De La Ville, sorti en octobre 1999 sur le label Small (Sony).

LCS 95. 113 feat. Big Red,

Un mois avant, en septembre, je redouble ma 3e. Mes potes les plus proches sont au lycée ou sur le marché du travail, je me retrouve avec des « connaissances ». Bad. Je rencontre un nouvel élève au collège – il vient d’arriver –, qui renouvellera mon répertoire musical, et surtout deviendra un grand ami. Terry, question rap, il s’y connait ; il m’oriente alors vers le rap du 94, et me pousse à me procurer cet album. Encore merci à lui ! C’est un classique instantané, succès critique et public (disque de platine, récompense aux Victoires de la musique en 2000). Les trois MCs (Rim-K, AP, Mokobé, amis d’enfance de la cité Camille Groult, à Vitry-sur-Seine) fusionnent malgré leurs différences de tonalité, les lyrics sont à la fois simples et efficaces, les thèmes peuvent être graves ou drôles, les références sont pop, les images viennent immédiatement, l’instrumentation novatrice de DJ Mehdi fait le reste. Car Mehdi est un virtuose : des sons lourds grâce à une basse imposante, des samples minimalistes, des plages électro sobres. C’est une tuerie. Je m’approprie l’album à la première écoute : l’entêtant « Ouais Gros », le sketch « Hold Up », le phénoménal « Face A La Police », l’explosif « Main Dans La Main » avec la famille, les hilarants « Réservoir Drogue » et « Tonton Du Bled », le funky « Jackpotes 2000 », l’espoir génial « Les Princes De La Ville ». Le titre en écoute, qui contient un sample de « Honeybee » (titre de New Birth sur l’album Ain’t No Big Thing, But It’s Growing, en 1971), est une variation sur le quotidien nocturne d’une cité de banlieue : les abus policiers, les morts oubliés, les insomnies, le voisin violent, les sorties en boîte qui dégénèrent, les SDF, les sorties de prison, les menaces, les bastons, les cocktails molotov… Sans nul misérabilisme, on sent bien que ce quotidien, pesant et répétitif, forme une boucle incessante, un morne recommencement : on débute et on termine avec les flics, tantôt violents, tantôt violentés. Sortir de la cité est une gageure : « Plus le temps passe, plus il fait sombre, plus les nuits tombent, plus de frères à l’ombre ». 113 continuera à sortir des trucs excitants, en groupe, avec la Mafia K’1 Fry, en solo ou avec d’autres, même si je me suis lassé vers 2005 ; justement l’année où ils se paieront le luxe de recruter, pour leur 3e album, les doubleurs français d’Al Pacino et de Robert De Niro. Classe. 

Image de prévisualisation YouTube

Bonus : Rim-K feat. 113, « GT Hall 13″, sur l’album L’Enfant Du Pays (2004)

Image de prévisualisation YouTube

 

********************************

N’oubliez pas ma page Facebook : like & share !


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| LEMOVICE
| Les énergies solaires et éo...