Ce que j’en dis…

La Chanson de la semaine 84
19 mai, 2013, 21:17
Classé dans : Musique & Music

J’ai choisi cette semaine un morceau de Thurmon « T. » Valentine (with Daddy Long Legs) qui s’intitule « You So Fine », issu de l’album The Vampire sorti début 2013 sur le label Norton Records.

La Chanson de la semaine 84 dans Musique & Music thurmon-valentine-the-vampire

Le mec est né en 1932, dans le trou du cul du Sud, à West Helena, Arkansas, à 3 miles du fleuve Mississippi et de l’Etat du même nom. Influencé par Sonny Boy Williamson, il monte à Chicago en 1950, mais finit sur une chaîne de montage chez General Motors, comme beaucoup de ses congénères à l’époque. Le style Valentine va naître, entre le chant et le rap. Il écrit la pièce The Vampire en 1957 avec trois transsexuels, puis enregistre pour Detroit Junior et son label Bea & Baby dans les sixties, et monte enfin son propre label VAL Records. A partir de là, son histoire d’amour avec la musique, c’est je t’aime moi non plus : il retrouve l’inspiration en 1983, divorce et écrit pour sa femme le culte « Hello Lucille… Are You A Lesbian », puis se barre en 1995. Norton vient le chercher récemment des bas-fonds, en le faisant travailler avec le trio Daddy Long Legs. Le résultat, c’est un disque énervé, libre, fun, déjà culte et chuintant ; le type n’a plus beaucoup de dents ! C’est en écoutant l’émission Rock à la Casbah #82 sur Gonzai que je le découvre, grâce à la passion de Bruno, le légendaire disquaire lyonnais Dangerhouse, qui diffuse le titre « Shake Your Funky A-S-S », qui balance du tonnerre ! Au départ, je voulais chroniquer le titre « The Vampire », sur lequel Daddy Long Legs fait du garage rock des fifties (qui ressemble à la B.O. de Pulp Fiction), tout en retenue, tandis que T. Valentine hurle sa hargne édentée et essaie d’appâter les jeunes filles. Mais la vidéo n’est plus disponible. « You So Fine » est un petit rock faussement gentillet ; « Baby, I want to… fuck you, all the time ! » Même si on ne comprend pas tout ce qu’il crache, on a saisi le côté libidineux ; bandant ! Au contraire d’un Gil Scott-Heron, le lettré, qui racontait pourquoi il était déjà mort, Valentine le prolo hurle la vie, le sexe et la jouissance. Sur son myspace, actif entre 2007 et 2008, il annonce ses influences : les lesbiennes, Sonny Boy, les lesbiennes, le boxeur Sonny Liston, le black panther Stokely Carmichael, le Dracula Bela Lugosi, les lesbiennes ! FUCK !

Image de prévisualisation YouTube

Cadeau Bonus : 

Image de prévisualisation YouTube

 

********************************

N’oubliez pas ma page Facebook : like & share !


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| JCM
| LEMOVICE