Ce que j’en dis…

Les absurdes contradictions du capitalisme américain
26 août, 2012, 18:17
Classé dans : Economie Politique ou Politique de l'Economie ?

C’est bientôt la rentrée des classes, pour les élèves comme pour les profs. Vous le savez maintenant, je suis professeur de SES en lycée, donc forcément abonné à Alternatives Economiques depuis mes études supérieures ; je me dirige parfois sur les blogs des auteurs, dont celui de Gilles Raveaud. Dernièrement, cherchant une info à propos du Mouvement autisme-économie sur son blog, je suis tombé sur une infographie très intéressante avec ces simples commentaires de l’économiste : « Ah les Etats-Unis, ce pays du capitalisme triomphant, qui représente 5 % de la population mondiale mais 25 % des personnes en prison de la planète (!), où la moitié environ de la population est pauvre, où il y a 22 fois plus de maisons vides que de personnes sans logement, où un membre du Congrès sur deux est millionnaire… Cette image est extraite du site Free Republic, où on peut la voir en grand. » On pourrait ajouter que le budget de la défense est 7 fois plus important que celui de la santé ou de l’éducation ; que la productivité (c’est-à-dire la richesse produite par tête ou par heure) ne cesse d’augmenter, pas les salaires qui font augmenter cette richesse ; que la probabilité d’aller en prison augmente quand on est Latino, ou pire, Noir… Un beau pays, les Etats-Unis. Néanmoins, ne brocardons pas le pays de la Liberté et du McDo : le capitalisme français, ou européen n’a rien à lui envier…

 

Les absurdes contradictions du capitalisme américain dans Economie Politique ou Politique de l'Economie ? infographic-absurd

 



Comment mieux définir les trentenaires que Snatch Mag ?
20 août, 2012, 8:09
Classé dans : Ca, de l'art ?,Identité & Image

Depuis l’ouverture de ce blog, je parle souvent de ma boulimie de magazines, qu’il s’agisse des revues un peu intellos, des pâpelards ciné où littéraire, des canards culturels ou branchouille. En 2010, je suis tombé sur le n° 1 de Snatch Magazine, qui m’interloquait direct avec Groland en Une, et à l’intérieur pleins de trucs qui m’intéressaient (l’électro d’Uffie, le monde selon Michel Rocard, une enquête sur les chamanes, ce genre) ; j’achète !

http://www.dailymotion.com/video/xckbba

Et, depuis, je suis rarement déçu du titre, entre enquête fouillée sur le fantasme d’une invasion chinoise dans le XIearrondissement, interview chaude de Charles Pasqua, de Vincent Lacoste ou de Booba, chroniques aussi futiles que de mauvaise foi et les « tronches » de la fin. Dans l’avant-dernier numéro (n° 12, avril-mai 2012), le mag passe dans une autre dimension à mes yeux. A la page 170, une série de petites photos, illustrations, etc., avec un tout petit encadré au milieu, dont le but est d’expliquer la démarche : « A la terrible, longue et lancinante question « Pourriez-vous nous résumer en quelques mots l’esprit que vous souhaitez perler au fil des sujets que vous choisissez de traiter ? », notre réponse s’est toujours perdue au fond d’un puits d’explications confuses. Histoire de ne pas trop vous emmerder avec un tel embrouillamini, nous avons tenté un peu dans la précipitation de vous présenter en images le fameux esprit auquel nous voulons rattacher ce cher magazine. Il tient dans une série de noms, de titres et d’objets qui sont tout autant de références sur lesquels nous nous basons au moment de choisir et de bosser nos sujets. Il faut noter que la dite série est clairement tournée vers le passé : normal, nous aussi sommes les enfants du vintage. Une formule à la con avant de vous rassurer : tout ça ne vaut que si l’on s’en sert pour bien préparer notre futur, dans nos pages. » Les enfoirés ont compilé les trois quarts de ma culture populaire, celle des enfants nés dans les 80s, avec une acuité si fine, une justesse si pop, une série de références si pointues… C’en est flippant qu’ils arrivent à déceler ce qui représente tout un pan de notre identité. Vous aussi, vous êtes nés dans les années 1980 ?

Comment mieux définir les trentenaires que Snatch Mag ? dans Ca, de l'art ? Technikart-Ludo-001

(suite…)



La Chanson de la Semaine – Info
19 août, 2012, 18:38
Classé dans : Musique & Music

A tous mes lecteurs je m’excuse par avance : pour un laps de temps limité (mais inconnu), l’hebdomadaire Chanson de la Semaine aura un rythme plus erratique, en raison d’une frénétique (déphrétique ?) phase de travail. Allez, je ne suis pas radin, un petit morceau de derrière les fagots, comme ça, sans commentaire, en freestyle, gratuit, pour le plaisir, comme le chantait Herbert Léonard, du hip hop comme on les aime !!!

Organised Konfusion, sur l’album eponyme, « The Rough Side Of Town », 1991

Image de prévisualisation YouTube


La Chanson de la Semaine 74 – part three
12 août, 2012, 13:06
Classé dans : Musique & Music

Rencontre à Démocratie

 

Depuis 2010, je me contentais d’écouter Broka Billy, ainsi que des titres d’autres albums, sans faire gaffe aux autres sorties. Ce n’est qu’à la fin de l’année 2011 que je me rends compte que Grems n’a pas chômé depuis son 4e album, sortant PMPDJ, Klub Sandwich, Algèbre 2.0, et d’autres trucs frais. Au printemps 2012, sur le site d’Edition Populaire, je tombe sur une offre sympa : Broka Billy (livre et cd), Algèbre 2.0 (vinyle et cd), deux affiches, le tout pour une quarantaine d’euros. Je prends. Désormais, je reçois les news de Supermicro sur Facebook, et fait de belles découvertes musicales, comme cette double mixtape gratuite et le numéro de Tsugi qui va avec, dessiné par Grems. 1er juin, surprise : il fait un dj set à la boutique Démocratie, anciennement Silly Melody, sur le boulevard Saint-Michel, pour promouvoir les casques en collaboration avec Philips. Je suis un habitué de la boutique, j’y cours. (suite…)



Supermicro Grems censuré par Youtube
8 août, 2012, 13:34
Classé dans : Musique & Music

Il y a une dizaine de jours, je publiais la première, puis la deuxième partie d’un long portrait consacré à Supermicro Grems, street artist global dans toute sa splendeur. La dernière partie arrive vite.

Supermicro Grems censuré par Youtube dans Musique & Music Grems-8

L’un de ses projets musicaux appelé PMPDJ, en compagnie d’Entek, Starlion et Mim, publiait sur Internet il y a juste quelques jours leur nouvelle vidéo, un nouveau titre, « Stachmou », une sorte de remise des pendules racistes à l’heure, mettant dos à dos les fachos tendance FN et les jeunes aveuglés par leur connerie au sujet du conflit israléo-palestinien, les skins nationalistes et les intégrismes religieux. Problème pour Youtube : à l’image, des flingues, du sang, un mouton, une femme enceinte, une hache… Alors, ces cons-là ont censuré la vidéo. Sans même écouter le message transmis par le collectif. Elle est belle, la liberté d’expression sur la toile !

Visionnez la vidéo, écoutez et comprenez les paroles, ne soyez pas d’accord, pas de problème… Mais partagez cette putain de vidéo, beaucoup plus consciente que le gros de ce que nos jeunes peuvent visionner d’abrutissant sur Youtube en particulier, sur Internet en général. Sur son Facebook, Grems écrit justement : « La vérité est interdite aux – 18 ans. » et, plus loin dans les commentaires : « Je pense à la femme enceinte, mais bon ya des trucs bien pires pas censurés. Je pige pas… » Ouais, nous non plus. Et puis, comment peut-on se faire une idée du truc si on ne peut pas écouter ? En fait, si, on peut écouter. Mais pas n’importe qui : les adultes qui ont un compte Youtube ou Google (c’est pareil). Offrez vos données personnelles, ensuite vous pourrez visionner des clips (de hip hop, je rappelle, pas des trucs porno !).

« Si t’aimes pas, bah écoute pas. »

 



La Chanson de la Semaine 74 – part two
4 août, 2012, 10:18
Classé dans : Musique & Music

Ma rencontre musicale avec Grems

 

 

La Chanson de la Semaine 74 - part two dans Musique & Music Grems-4
A quel moment je le calcule ? Il me semble que mon petit frère, parce que Grems côtoyait Le Jouage et Sept, a touché à Olympe Mountain avant moi, ce qui l’a amené vers une compil du label Kamasoundtracks, puis vers Rouge à Lèvres. Pourtant, c’est moi qui lui ai fait découvrir le personnage Supermicro avec Airmax. A l’époque, je commence à emmagasiner les magazines, du sérieux Alternatives Economiques au culturel Technikart, en passant par tout ce qui passe dans mon rétro. L’excellent Clark n’y échappe pas. Dans le n° 23, des infos de TTC, de l’excellent label Kitsuné, j’achète ; je suis pas mal branché TTC, Klub des Loosers, L’Atelier, La Caution, James Delleck. On en reparlera. En attendant, j’y lis un papier sur Grems, qui fait montre de son art et annonce la sortie de son 2e album, Airmax. A lire le bonhomme, à voir son art, je me jette dessus comme un fauve affamé sur une boucherie à l’abandon. A l’écoute, une grande claque dans la gueule. (suite…)


Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| JCM
| LEMOVICE