Ce que j’en dis…

La Chanson de la Semaine 70
17 juin, 2012, 11:50
Classé dans : Musique & Music

J’ai choisi cette semaine une chanson du groupe Flash & The Pan, « Walking In The Rain », sortie en 1979 sur le 1er album du groupe, Flash & The Pan.

La Chanson de la Semaine 70 dans Musique & Music Flash-The-Queen

Membre des Easybeats dans les sixties, le duo Harry Vanda et George Young créent plusieurs formations et collaborent à droite et à gauche avant de concevoir le Flash & The Pan en 1976, qui signifie « succès suivi d’un échec total »[1] Réaliste. Tous les deux sont compositeurs, producteurs et choristes, Vanda joue aussi de la guitare tandis que Young – accessoirement frère de Malcom & Angus d’AC/DC, pour qui ils produiront et composeront – joue aussi de la basse et de la rythmique. Flash & The Pan est un groupe résolument new wave & synth pop, qui obtient quelques beaux succès dans les années 1980, dont les plus connus sont « Hey, St Peter », « Waiting For A Train » et « Midnight Man » ; ils splitteront en 1993. Je les ai découverts récemment et par hasard, dans une pub pour Peugeot ; oui, je sais, la pub vampirise toute la rébellion contenue dans la musique. Pour que cette entreprise d’aseptisation, voire d’annihilation de la radicalité de la musique reste lettre morte, il faut que les auditeurs en prennent conscience et dépassent la pub pour se plonger dans la musique, pour pouvoir annihiler la pub qui leur a fait connaître la musique. Le retournement est compliqué, douloureux. Mais quand on y arrive, quel bonheur ! Cette chanson est d’une beauté et d’une efficacité redoutable. Dark beauty. Toute en suspens, avec ses synthés mariés à la basse, qui rendent l’atmosphère mystérieuse, qui rendent l’auditeur curieux ; et cette voix mécanique, presque robotique, comme pour signifier le caractère post humain de nos vies urbaines. Malgré tout, il pleut. Le signe final de notre humanité viendrait-elle des éléments ? Ou cette pluie montre-t-elle plutôt le fossé désormais infranchissable entre la post-humanité et la nature ? Je ne vois qu’une chose, moche, sombre : marchant dans la rue, nous, ogres, vampires, allons finir par rouiller.

Image de prévisualisation YouTube

En 1981, la très justement post humaine Grace Jones reprend la chanson, majestueusement à contretemps, entre Gainsbarre et le Flash. Ou le Pan. Dark gift.

Image de prévisualisation YouTube



Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| JCM
| LEMOVICE