Ce que j’en dis…

La Chanson de la Semaine 64
5 mai, 2012, 12:54
Classé dans : Musique & Music

J’ai choisi cette semaine un titre des White Stripes, « I’m Bound to pack it up », présent sur leur 2e album De Stijl, paru en 2000.

La Chanson de la Semaine 64 dans Musique & Music The-White-Stripes

Formé à Detroit en 1997, le combo se compose de Jack White et de Meg White, qui s’affichent frères & sœurs alors qu’ils sont mariés (ils divorcent en 2000). Le groupe se caractérise par son minimalisme : une guitare, une batterie. Parfois d’autres instruments, pas d’autres musiciens. Instruments de collection, enregistrement sur 8 pistes, notamment dans le studio analogique Toe Rag, à Londres, titres ne dépassant pas les 2’30’’, distribués en 45 tours pour les journalistes, le groupe recrée un son mythique, le blues-rock-garage de 1967… Un son très personnel, très nostalgique, très vieux, en fait ! C’est d’ailleurs sur ce point que les critiques les plus acerbes pleuvent, comme celles de mon papelard préféré, Technikart. Comment créer la musique du futur en recréant du vieux dans les mêmes conditions qu’il y a 30 ans ? Philippe Manœuvre parle de leurs disques comme des « efforts primitifs »[1]. Au début des années 2000, la pop musique se cherche, dans une crise existentielle sans précédent : la French Touch est sur le déclin, le hip-hop n’est plus que caricature ; quelle alternative ? Bénabar ? Cali ? Delerm ? Alors, on se tourne vers ces groupes qui font revivre le rock avec une fraîcheur certaine : les Strokes, les White Stripes, les Libertines, Arctic Monkeys. Les baby-rockers hexagonaux seront plus fadasses… Sur ce titre au thème usé jusqu’à la corde d’une Res-O-Glas Airline branchée sur une pédale d’octave[2], un mec dit que ça sera dur, mais qu’il se taille, qu’il prendra le bus, tant pis pour elle, et puis c’est comme ça, et pas autrement. A l’époque, je vis mal la platitude hip-hop et me tourne vers TTC & co. Mais, en même temps, je vais fouiner dans la discothèque rock de mon père. Alors, découvrant cette nouvelle scène un peu réac’ par moi-même, j’étais heureux d’entendre des groupes d’aujourd’hui faire aussi bien que leurs aînés, ceux qui ont fait mouiller mes parents. Je suis conformiste, et alors ?

Image de prévisualisation YouTube


[1] Philippe MANŒUVRE (2005), Rock’n’roll, la discothèque rock idéale, Paris, Rock & Folk/Albin Michel, p. 213.

[2] Lorsqu’est sorti le single « Seven Nation Army », on « les soupçonne d’avoir collé une basse sur l’intro » (P. Manœuvre, 2005, ibid), mais Jack balaiera ses accusations par cet argument de puriste !


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| JCM
| LEMOVICE