Ce que j’en dis…

La Chanson de la Semaine 58
25 mars, 2012, 21:37
Classé dans : Musique & Music

J’ai choisi cette semaine un titre de Creedence Clearwater Revival, « Suzie Q », sorti sur leur 1er album en 1968[1].

La Chanson de la Semaine 58 dans Musique & Music creedence-clearwater-revival-reunions-617-4091

Né dix ans auparavant, le groupe de San Francisco se compose de Tom Fogerty, le leader, Douglas Clifford, Stu Cook, et le petit frère aîné de Tom, John Fogerty. Les Blues Velvets jouent dans les bars, puis sont repérés et rebaptisés les Golliwogs. Ça ne marche pas ! Quand John revient de l’armée, en 1967, il se retrousse les manches, prend les devants en composant et « [se démarque] des hippies flamboyants de la Baie »[2]. Une fois rebaptisés, ils vont amener cet espoir d’un retour aux racines du rock : Creedence décolle directement aux sommets, avec une écriture simple, une voix forte et une coloration « aquatique, tout droit sorti des rives du Mississippi […], le Bayou beat […]. [John Fogerty :] « J’ai rêvé toute ma vie de vivre dans le sud, tous les grands artistes de cette musique sont venus de Memphis ou de Louisiane […]. Des chanteurs comme Muddy Waters ou Howlin’ Wolf m’ont fait sentir combien il était bon de vivre là-bas, au bord du fleuve. » » Mon père a souvent été trompé par ce son particulier, ce « rock des marécages », en me présentant le groupe comme s’il était originaire de là-bas. C’est par mon paternel que je les ai connus, à partir de Cosmo’s Factory, sorti en 1970. Touchant à toutes les facettes de la musique populaire américaine – country-western, rock’n’roll, hard, blues, ballade –, leur musique conserve une cohérence forte, je veux dire qu’on reconnaît le son Creedence. Le groupe est à son zénith en 1970, aux côtés des Stones ; ils splittent en 1972. Ils nous laissent une flopée de tubes : la reprise « I put a Spell on You » de Screamin’ Jay Hawkins, « Walk on the Water », « Born on the Bayou », « Proud Mary », « Green River », « Cross-tie Walker », « Fortunate Son », la reprise « Before You Accuse Me » de Bo Diddley, « Run Through the Jungle », et cette reprise « Suzie Q » de Dale Hawkins, tout simplement parfaite. « Jimi Hendrix lui-même n’a jamais fait mieux. »[3] Ça, c’est dit !

Image de prévisualisation YouTube


[1] Cette biographie s’inspire assez largement de celle, excellemment écrite, de Claire Bailly, sur le site Music-story : http://www.music-story.com/creedence-clearwater-revival/biographie. Les citations suivantes non référencées en sont issues.

[2] François DUCRAY (1995), « Creedence Clearwater Revival : Cosmo’s Factory. Chronique », Rock & Folk hors-série n° 11, décembre, p. 28.

[3] Benoît FELLER (1995), « Creedence Clearwater Revival : Willie And The Poor Boys. Chronique », Rock & Folk hors-série n° 11, décembre, p. 24.


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| LEMOVICE
| Les énergies solaires et éo...