Ce que j’en dis…

La Chanson de la Semaine 47
8 janvier, 2012, 11:56
Classé dans : Musique & Music

 J’ai choisi cette semaine un titre de Janis Joplin, Litlle Girl Blue, présent sur son 1er album studio, I Got Dem Ol’Kozmic Blues Again Mama !, publié en 1969.

 janisjoplin.jpg

Chanson écrite par Richard Rodgers et Lorenz Hart pour Nina Simone, qui l’enregistra en 1957, cette balade est l’une des plus belles interprétations de Janis Joplin, sensible et belle, éternellement triste mais pleine de vie, notamment grâce à cette voix incomparable, digne de ses modèles Bessie Smith, Odetta, Big Mama Thornton[1]. Egalement attirée par les auteurs de la Beat Generation, Janis Joplin est une rebelle, une vraie, qui n’hésite pas à faire du stop pour vivre son truc à San Francisco. Elle vit tellement sa musique à fond qu’elle l’accompagne de paradis artificiels et de baise glorieuse (Hendrix, Leonard Cohen, Kris Kristofferson, Eric Clapton, plus quelques nanas)[2]. S’ensuivent Monterey, Woodstock, et une OD. Putain d’héroïne. La légende-malédiction du Club des 27 peut commencer ! Ça va devenir une habitude, mais j’ai découvert Janis Joplin par hasard, au gré de mes amours cinématographiques. Durant mon adolescence, je tombe accro au 1er film de notre Bernie Bonvoisin national (leader de Trust – papa, si tu me lis !), Les démons de Jésus, sorti en 1997 : la fin des 60s, la langue chantante, le côté décalé… A un moment, dans sa chambre, Marie, la fille bosseuse, allume une cigarette et enfile des bas, se brosse les cheveux, passe une robe… La pauvre fille de forain alcoolique devient une femme désirable. Mais son regard triste perdure, Little Girl Blue en fond sonore. J’aimais la chanson, mais je n’avais pas poussé jusqu’à connaître l’artiste. Puis, récemment, ma femme me tanne pour regarder Les Petits mouchoirs. Mouais, une chose à garder : la bande-son, qui enchaîne Creedence Clearwater Revival, David Bowie, Nina Simone, Iggy Pop &… Kozmic Blue de Janis Joplin. Quelle voix extraordinaire !


Image de prévisualisation YouTube

Dédicace : pour Elodie

Image de prévisualisation YouTube

 

 



[1] Ellis AMBURN (1992), Pearl : The Obsessions And Passions of Janis Joplin, New York, Warner Books, cité par l’article Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Janis_Joplin.

 

 

 

[2] Le Monde 2, juillet 2007, selon Wikipédia, op. cit.

 

 

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire