Ce que j’en dis…

La Chanson de la Semaine 41
4 septembre, 2011, 17:51
Classé dans : Musique & Music

J’ai choisi cette semaine une chanson des Semifinalists, intitulée Origin Song et sortie sur leur premier album Semifinalist en 2006. Américains exilés à Londres ou Londoniens qui se donnent un air américain selon les sources, les membres du groupe se prénomment Adriana Alba, Chris Steele-Nicholson et Ferry Gouw (d’origine indonésienne), tous trois étudiants en cinéma.

semifinalists.jpg

Leur musique évoque tour à tour Jeff Buckley (fils de Tim, terrible), Flaming Lips, Mercury Rev, Pavement, Sonic Youth, Arcade Fire, Daniel Johnston, voire Cardigans ; mais tout ça, c’est de la foutaise ! Cet album est complètement barré, il ne ressemble à rien. Quand je l’ai écouté, après avoir vaguement survolé la page musique de ma feuille de chou branchouille préférée, j’ai été… interloqué. Interrogé. Pas tout compris. Par contre, je me suis élevé dans les airs aux vapeurs psychédéliques quand les premières notes d’Origin Song vibrèrent dans mon cerveau. Dans ce groupe, la parité vocale est de rigueur ; dans le titre présenté ici, on ne sait si c’est Adriana ou Chris, ou autre chose ! Marc Beaugé s’interroge même à son sujet : « A-t-il vraiment des couilles ? Fume-t-il des menthol ? Ou vit-il, simplement, dans le monde hermaphrodite de Jonathan Donahue, chanteur des Mercury Rev ? »[1]Les premières secondes, notamment les voix, sont une incantation au psychédélisme 70s sous LSD ; très vite, des effets montrent le bout de leur nez électroniques, pour bien signifier qu’on est au XXIe siècle ; puis, les riffs de guitare ajoutent à l’ambigüité, à la confusion : où sommes-nous ? Dans un studio londonien rempli de psychotropes au milieu des 90s ? Sur la route 15 désertique du Las Vegas Parano de Hunter Stockton Thompson, à Barstow, entre Los Angeles et Sin City, avec tequila, éther et mescaline en stock ? Vers la 2nde minute, la voix est limpide et nous interroge, encore… La musique s’éteint doucement, sur des notes douces, qu’on voudrait empruntées à une boîte à musique, avec une danseuse étoile des années 1900, ou au My Favorite Things des Lennon Sisters. Qui figurent au générique du film de Terry Gilliam… Las Vegas Parano. « C’est le pays des chauve-souris ! Saloperies de volatiles ! »

Image de prévisualisation YouTube


[1] M. BEAUGE (2006), « Rock à deux sexes », Technikart n° 103, juin, p. 87.


2 commentaires
Laisser un commentaire

  1. mercury rev

    Les disques de mercury Rev sont chroniqués sur Discochronics.fr.
    Merci pour ce billet sur un groupe que je connaissais pas.

  2. domination

    euh, ya que le premier niveau ou ya qq chose que je ne comprend pas?



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| JCM
| LEMOVICE