Ce que j’en dis…

La Chanson de la Semaine 32
12 juin, 2011, 13:15
Classé dans : Musique & Music

J’ai choisi cette semaine un morceau de l’excitant projet YAS qui s’intitule Da, présent sur l’album Arabology sorti en 2009. Le projet est la rencontre entre un ex Taxi Girl et une jeune chanteuse, entre un natif de Genève (père afghan, mère italienne) et une jeune libanaise, entre une pop mondialisée (Madonna) et une pop moyen-orientale plus confidentielle, entre un producteur touche-à-tout (Taxi Girl, Production, Uffie) et la femme du cinéaste palestinien Elia Suleiman ; entre Mirwais Ahmadzaï et Yasmine Hamdan.

 

 mirwaisyasmine.jpg

 

Quelle est l’idée ? Créer une musique pop exigeante, mondiale et grand public en langue arabe, « [replacer] le monde arabe au centre »[1] de la carte musicale, imposer cette langue au monde pop des années 2000. Attention, pas d’amalgame, ce n’est pas un énième album estampillé « world music » ! Connaissant déjà Mirwais, l’annonce du projet dans les pages de ma feuille de chou préférée m’a mis dans une curiosité en ébullition durant de longs mois. A l’écoute, un Objet Musical Non Identifié. La production allie avec allégresse l’électro-pop moderne et les rythmes plus traditionnels (sans tomber dans le pathos) ; beaucoup d’intro en guitare sèche, plus ou moins pure, pour entrer très vite en modernité (Gamil, Fax, Oloulou). Ce qui frappe le plus, c’est la voix, sensuelle et affranchie, de Yasmine dans cette langue. Première fois qu’on entend l’arabe aller aussi loin dans la jouissance (Coit Me), dans la modernité, dans la pop, avec cette « charge émotionnelle [propre] énorme » – enfin débarrassée de « la vision ultranégative (misère, pauvreté, dictature, fanatisme) et [de] la vision orientaliste, exotique, du XIXe siècle »[2]. C’est vrai qu’à part l’indépendance musicale de Rachid Taha, on a très rarement entendu l’arabe de cette façon : émancipé. Mirwais est clair : « c’est une démarche politique »[3]. J’ai tout de suite adoré cette musique, contemporaine, libérée, mondialisée surtout. L’arabe entre en pop – comme on entre en religion, en somme. Un album envoutant en plein dans son temps : le XXIe siècle. 

Image de prévisualisation YouTube


[1] http://fronac.unblog.fr/2009/06/25/yas/

[2] Selon les mots de Mirwais, Ibid.

[3]  http://www.20minutes.fr/article/330393/Culture-YAS-La-langue-arabe-connotee-exotique-c-est-un-peu-vexant.php


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| JCM
| LEMOVICE