Ce que j’en dis…

La Chanson de la Semaine 31
4 juin, 2011, 21:28
Classé dans : Musique & Music

J’ai choisi cette semaine une chanson de Sébastien Tellier assez peu connue, Ketchup VS Genocide, sortie en 2004 sur l’album Politics. 

 1925sebastientellier.jpg

J’ai flashé sur ce titre : une ambiance à la The Cure, dark eighties, une ambiance inquiétante mais potache (le titre !), une voix hautaine mais accrocheuse. Cette chanson, c’est de l’énergie snob. Ce grand dadais barbu et libidineux est né en 1975 et signe sur le label de Air, Record Makers : son premier album, L’Incroyable Vérité, sort en 2001. Il est soutenu par les Versaillais, pour lesquels Tellier fait les premières parties de concert. D’ailleurs, un de ses titres est choisi par Sofia Coppola, proche de Air et Phoenix, pour figurer dans son Lost In Translation. En 2004, il est reconnu par la critique pour une chanson qui devient un succès, La Ritournelle, sept minutes trente-cinq de balade répétitive piano pop. Le site http://musique.fluctuat.net évoque la ressemblance avec Robert Wyatt, pas seulement la barbe, « mais aussi un côté rêveur niché au fond de son regard », et sa musique bien évidemment : « complexe, mélancolique […], nichée entre le jazz et l’ambient »[1]. Il publie ensuite Sessions en 2006, reprises acoustiques de son propre répertoire plus la reprise de La Dolce Vita de Christophe. On peut voir dans cette reprise la filiation parfaite, le lien entre deux générations ayant en commun la recherche d’un au-delà musical. J’ai découvert l’ami Tellier en lisant frénétiquement Technikart, dans l’attente de l’album Sexuality. Celui-ci sort en 2008, chapeauté par la moitié des Daft Punk, Guy-Man, nettement plus électro, proche de l’italo-disco, et puis surtout très sensuel, très charnel, quelque chose de physique, on y entend des râles… Une grande claque hédoniste pour moi ; quelques chefs-d’œuvre, aussi : Roche, Kilometer, L’amour et la violence. Après avoir signé la B.O. du film de son pote Steak, il publie un album de remix de Sexuality, qui revisite ses morceaux à la sauce transe dark, funk house, électro-hip hop candide, ambient zarbi… Presque mieux que l’album, quoique moins érotique. Plus dansant. A choisir.

 

 Image de prévisualisation YouTube

Plaisir coupable : Roche (Kavinsky Remix) : Image de prévisualisation YouTube

 


[1]http://musique.fluctuat.net/sebastien-tellier.html


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| JCM
| LEMOVICE