Ce que j’en dis…

La Chanson de la Semaine 10
2 janvier, 2011, 23:50
Classé dans : Musique & Music

J’ai choisi cette semaine le morceau d’un artiste très important et pourtant méconnu en France : Gil Scott-Heron. Inclassable, ce vieux noir ravagé et pourtant encore élégant, lettré, est d’abord un écrivain, auteur de polar et de poésie, très tôt révolté et engagé.

 gilscottheron243.jpg

Il scande bientôt ses textes à travers des rythmes funky afro-cubains, dans un mélange d’éloquence, de militantisme et d’assurance digne d’un dissident politique, comme ici. Chanteur et musicien adroit, sa carrière s’envole durant les seventies, une décennie fructueuse pour l’art populaire noir américain ; sa musique est créative et accompagne les avancées technologiques de son époque. Abandonné par ses fans, puis par sa maison de disques, les années 1980 signent une lente déchéance, même si on le redécouvre la décennie suivante à travers son influence sur le hip hop ; il critiquera d’ailleurs les rappeurs en 1994 dans Message to the messenger. Des problèmes de drogue et de violences domestiques le contraignent à des séjours en prison et centres de rehab. J’en avais déjà entendu parler à plusieurs reprises dans mon adolescence, sans prendre conscience de son importance et de son talent. Puis, décidé à rattraper le temps perdu en écoutant son dernier album, I’m New Here en 2010, que la presse accueille très favorablement, je tombe sur l’une des meilleures galettes que j’ai entendu dans ma vie ! Assurément, cette voix revient d’entre les morts. 

Image de prévisualisation YouTube


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Environnement TCHAD |
adminactu |
carsplus production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RADIO JUSTICE
| JCM
| LEMOVICE